Faut il aimer son travail pour être heureux ?

Votre monde du travail nécessite de votre ambition, votre épanouissement et de carrière. Il est remarqué que le personnel de nos jours est dûment attaché son travail. Du temps libre pour lui, non ? Des vacances, non plus. « On se tue » (un travail acharné) pour gagner un peu plus d’argent chaque jour.

Il est où le bonheur ?

« Mon métier est plus quemon gagne-pain : C’est ma vie, mon monde et mon bonheur à moi. » De nombreuses personnes se trouvent dans le même train. Qu’en dites-vous ? Le travail est une source de financement et non unabattoir.Les trains quotidiens, les courses journalières, la lèche-vitrine, le shopping, la nature, la plage, le soleil, la mer, la joie de retrouver sa famille, ses amies de longue date. Tout ça, ça se vit ! Le bonheur est en celui qui le construit. Autrement dit, cultivez votre bonheur. Personne ne le fera pour vous. Tellement d’implication personnelle dans votre travail, un jour, tout est foutu. Paf ! Où vous en êtes ? On retrouve souvent des individus, qui à cause de leur travail, sont devenus des « monstres » et se privent carrément de la joie de vivre.

Conduite à tenir

Rappelez-vous, avant de travailler vous êtes un être de valeur. Que vous travaillez ou non, vous êtes tout le temps un être de valeur. Votre travail, vous le devez en premier lieu à vous-même, par la suite viennent les seconds degrés : vos obligations, la famille, les proches,… Libérez-vous : ne soyez pas trop carrés. Après tout, c’est vous qui faites le boulot. Rien ne doit vous influencer à part vos choix. Votre situation professionnelle est un environnement qui est propre à vous. Toutefois, ne vous en cloitrez pas. Que vous soyez leader ou collaborateurs, identifiez les points difficiles : les besoins, les carences, les points forts, les perspectives. Sachez répondre à la suivante : « Qu’est-ce que je serai sans mon travail ? » La plupart du temps, nous sommes confrontés à la pression de la société, du milieu où l’on vit. À partir de cette frustration, nous fonçons tête baissée dans le travail, parfois jusqu’à en « mourir ».

Le travail n’est pas tout

Parfois, si fort est notre bataille que même nous bouclons toute énergie positive. Mais le vrai combat est dans notre tête. Entrainons notre esprit à être plus fort que nos émotions. Vivez comme si vous n’allez jamais mourir et mourrez comme si vous avez tout le temps vécu. Le travail n’est pas tout. De petites choses méritent d’être savourées. Faites votre plein pour calmer la tension. Travaillez mais sachez prendre une longueur d’avance. Épanouissez-vous ! Aimez ce que vous faites. Ainsi, vous trouverez votre joie de vivre… il est là le bonheur !